Rapid Realty, une société de courtage immobilier de New-York, a crée un concept original. L’entreprise utilise le corps des employés comme espace publicitaire ; les récompensant pour leur fidélité en augmentant leurs salaires de 15%.

Avoir son travail dans la peau. Un euphémisme pour les salariés de Rapid Realty. Cette entreprise gérée par Anthony Lolli, propose une augmentation de 15% à ses employés contre un tatouage aux couleurs de la société.

Le skinvertising, nouvelle méthode pour faire de la publicité (Capture d'écran CBS)

Le skinvertising, nouvelle méthode pour faire de la publicité (Capture d’écran CBS)

« Je passe de 25 000 à 40 000 dollars par an »

Deux R, un noir et un vert, en gage de fidélité. Cette idée folle vient d’un employé zélé qui s’est fait tatoué le logo de Rapid Realty il y a quelques mois. Nouvelle forme de promotion des entreprises, le skinvertising ou art de faire de son corps un espace publicitaire s’est alors révélé au grand public. Sur les 750 salariés de l’entreprise, 40 ont déjà sauté le pas pour arrondir leur fin de mois. « En me faisant tatouer, je passe de 25 000 à 40 000 dollars par an, pour la même quantité de travail », déclare une des employées du groupe. De plus, l’entreprise prend en charge tous les frais relatifs au tatouage, sans recommandation de taille ni d’emplacement.

Une aubaine en somme, pour les salariés de Rapid Realty. Cependant, tout le monde n’est pas prêt à passer l’épreuve de la transformation corporelle pour gravir les échelons sociaux. Pour preuve, Anthony Lolli n’est toujours pas tatoué, même s’il se targue de vouloir le faire “bientôt”.

(Reportage entier de CBS).

Camille Wormser