L’actualité économique a été riche cette semaine. Retour sur les informations qui ont marqué le secteur économique ces derniers jours.

Le siège de Bouygues Télécom - D. Rodet Licence CC

Le siège de Bouygues Télécom – D. Rodet Licence CC

Guerre des prix dans le domaine de la téléphonie fixe

Il provient de Bouyges Telecom qui baisse ses tarifs sur le triple play, offrant l’ADSL, la téléphonie fixe et la TV à 19,99 € par mois. “Ce marché mature du fixe a besoin d’être bousculé avec des offres innovantes, il y a des acteurs bien en place, avec marge d’ebitda [ndlr : marge opérationnelle avant impôt] de plus de 40 % réservées aux produits de luxe” disait Martin Bouygues au cours de la conférence de presse mercredi dernier. La réaction de Free, visé par ces propos, ne s’est pas fait attendre. L’opérateur a décidé de lancer une contre-offre via la marque Alice, pour un centime de moins.

Bug sur le Bitcoin

A la lumière des dernières informations et des répercussions potentielles sur les opérations de MtGox et sur le marché, décision a été prise de suspendre toutes les transactions, le temps de protéger le site et nos utilisateurs.” Voilà la note que l’on pouvait lire le 26 février sur le site de MtGox. La plateforme d’échanges japonaise de BitCoins, cette monnaie virtuelle, s’est déclarée en faillite aujourd’hui. Après un piratage des données, le site était devenu inaccessible en milieu de semaine, laissant ses utilisateurs sans informations. 750 000 bitcoins, l’équivalent de 440 millions de dollars ont disparu de la circulation.

Les chiffres de l’emploi toujours moroses

Une hausse de 0,3 %. Le nombre de demandeurs d’emploi a augmenté. Ils sont 3 316 200 chômeurs en France Métropolitaine en catégorie A (demandeurs d’emploi sans activité), soit 8 900 de plus qu’en décembre. Selon le ministère du travail, certains signes laissent présager que “l’année 2014 permettra de renouer durablement avec les créations d’emploi“.

Le chiffre : 1 095 €

L’Ukraine se rapproche dangereusement de la faillite. Dans sa fuite, Ianoukovitch a laissé une ardoise salée. Selon le premier ministre de transition Iatseniouk la dette a doublé depuis qu’il est arrivé au pouvoir. Mais surtout, le hryvnia, la monnaie locale a perdu de la valeur, suite à la méfiance des investisseurs. Les réserves de changes de la banque centrale ukrainienne ont fondu à un niveau si bas qu’il est impossible au pays de payer ses factures. La banque centrale a pris des mesures drastiques. Les Ukrainiens ne pourront pas retirer de leurs comptes bancaire plus de 1 095 € quotidiennement.

La déclaration de la semaine

“Avec un taux d’inflation moyen de 0,8% dans la zone euro, nous ne sommes clairement pas en déflation.” (Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne).

Mario Draghi - M. Flueckiger licence CC

Mario Draghi – M. Flueckiger licence CC

Selon le président de la BCE, une baisse durable des prix n’est donc pas à attendre, malgré la baisse des prix de l’énergie. La BCE se tient prête à agir au cas où il y aurait une instabilité sur le niveau des prix. En période de déflation, les ménages ont tendance à reporter leurs achats, impactant négativement la croissance.

Marvin Nsombi