Il n’y a pas longtemps, on vous présentait l’envoûtant Chant du Monstre. Parlons Info continue de défricher pour vous les terres littéraires les plus fertiles. Au programme aujourd’hui, une jeune demoiselle toute fraîche et une douairière qui n’a rien perdu de son éclat.

Avec son numéro 1 nouvellement débarqué sur la toile en ce mois de mars 2013, le Professeur Cyclope en est encore à ses balbutiements. Et quels balbutiements ! Ce charmant nouveau-né, riche d’une gestation bien réfléchie de plus de deux ans, cherche à s’imposer d’emblée comme un poids-lourd du mensuel de bandes-dessinées et – chose plus rare – des fictions numériques. On ne peut que vous conseiller d’aller faire un tour sur www.professeurcyclope.fr en espérant que les affinités feront le reste. Lancé par Gwen de Bonneval, Brüno, Cyril Pedrosa, Hervé Tanquerelle et Fabien Vehlmann sous le haut patronage d’Arte, dans un esprit d’innovation pour s’adapter à la technologie numérique, Le Professeur Cyclope risque fort d’avoir quelques beaux jours devant lui. Vous y découvrirez entre autres les drôles d’aventures d’Otto le Sorcier (de quoi passer un bon moment même en coup de vent) ou, dans un style plus « addictif », celle du Teckel, le Derrick de l’industrie pharmaceutique, tandis que les Lycéennes de Stephen Vuillemin exploitent plus volontiers le caractère numérique du média. Ce n’est là qu’un bref aperçu des propositions de ce premier numéro, certainement la meilleure alternative en cette période de giboulées. Tous à vos tablettes !

DSC01301

En deuxième lieu, nous tenons à vous présenter un étrange journal qui soufflait l’année dernière sa neuvième bougie. Sa particularité, il sort tous les 29 février. Le prochain sera donc pour 2016. C’est que La Bougie du Sapeur ne sort que les années bissextiles. Une belle longévité donc pour ce journal né en 1980 et dont le premier numéro – n’est-ce pas un gage de qualité ? – est réputé introuvable. Créé en hommage au personnage du sapeur Camember inventé par Christophe, la revue mêle actualité et humour dans un ton délicieusement irrévérencieux que ne renierait pas Jean Amadou, qui a d’ailleurs droit à un petit hommage en page 17. Au côté des questions politiques classiques comme la crise de l’euro, des problèmes diablement plus épineux sont mis en avant dès la une où l’un des articles titre très justement que “le demi doit redevenir un demi”. Au programme, des entretiens plaisants avec Valérie Lemercier ou encore François-Xavier Demaison, une recette de dessert originale, un indispensable supplément coquin… Bref, vingt pages d’infos, de culture et de franche rigolade pour la modique somme de 4€. A notre époque multimédia où tout à (un peu trop ?) tendance à se dématérialiser, même le plaisir, la Bougie du Sapeur c’est aussi une volonté affichée de la jouer à l’ancienne, l’inverse donc du Professeur Cyclope. Ce jusqu’au-boutisme engagé (le média ne s’offre pas même le luxe d’un site internet) est tout aussi remarquable, parce que comme le précise l’un des articles ” le journal se manipule, le papier se touche, l’odeur de l’encre évoque des plaisirs que nous voulons conserver.” Alors certes, sortir les tablettes c’est bien, mais sortir tout court, c’est pas mal non plus. Rendez-vous donc très prochainement sur la toile, et au moins tous les quatre ans chez votre marchand de journaux.

Matthieu Conzales