Le 18 mai, Malmö (Suède) accueillait l’édition 2013 du Concours Eurovision de la chanson.

Logo_400x370_Mot_svart_CMYK.indd

L’Eurovision est LE grand événement mondial de divertissement, un show regardé par plus d’une centaine de millions de téléspectateurs partout dans le monde (jusqu’en Australie!). Le concours a vu la participation de grands noms de la musique, les plus notables desquels sont certainement ABBA et Céline Dion (qui participait en 1988 pour le compte de la Suisse). Cette année encore, on pouvait noter la présence parmi les artistes de Bonnie Tyler (pour le Royaume-Uni) et de Cascada (pour l’Allemagne).

L’Eurovision, c’est aussi l’occasion de voir des mises en scène parfois très originales, pour ne pas dire – dans certains cas – carrément farfelues. On se souvient du groupe Lordi déguisé en monstres qui avait remporté la compétition pour la Finlande en 2006, des mamies russes l’année dernière ou du célèbre “homme au saxo” moldave de 2010 (dont certains internautes ont créé une boucle durant des heures…).

L’année dernière, la suédoise Loreen avait remporté le concours avec sa chanson Euphoria.

Un an plus tard, c’est donc dans la ville suédoise de Malmö que nous retrouvons les commentateurs choisis par France 3, Mireille Dumas et Cyril Féraud.

Après un défilé des finalistes – car oui, pour les fans et les puristes, il est possible de trouver (difficilement, certes) les deux demi-finales permettant de qualifier 20 des 26 finalistes, les cinq pays qui contribuent le plus et le pays vainqueur de l’édition précédente étant qualifiés d’office… Enfin bref, après un défilé des finalistes, c’est Amandine Bourgeois, représentant la France, qui ouvre le bal.

Amandine Bourgeois chante bien, fait preuve d’une belle énergie sur scène. Mais, en dépit d’une volonté chauvine de voir la France gagner, on se dit bien qu’on n’a que très peu de chances de remporter la compétition. Et – attention, spoiler – il s’avérera qu’on ne s’y est pas trompé.

 

Un cru 2013 très pop, fortement issu des télé-crochets

On pourrait passer en revue chaque artiste, décrivant ses quelques particularités, mais en réalité, ce qui est frappant cette année, ce sont justement les similitudes entre la plupart des interprètes. Un bon nombre des participants à cette finale de l’Eurovision 2013 sont passés par des télé-crochets dans leur pays. Cyril Féraud n’a d’ailleurs pas raté la moindre occasion de se laisser aller à des piques en direction de The Voice dont la finale sur TF1 était en concurrence directe avec la soirée Eurovision de France 3.

La plupart des morceaux se situaient dans un registre essentiellement pop commercial, parfois teinté d’un soupçon de dance, de rock ou d’influences celtiques. Rares sont ceux qui se démarquaient vraiment.

La réputation internationale de certains participants n’a pas non plus été un gage de succès.

Que ce soit Cascada, pour l’Allemagne,…

… ou Bonnie Tyler, pour le Royaume-Uni,…

… on ne peut pas dire que leurs prestations ont été mémorables. Loin de là.

Quelques artistes ont cherché à se démarquer dans la scénographie. C’est le cas de la chanteuse finlandaise qui a échangé un baiser avec une de ses danseuses, ou le chanteur (contre-ténor) roumain déguisé en vampire et portant une longue robe sous laquelle se cachaient des danseurs. Le chanteur irlandais, lui, a plutôt bien clôturé le tour de chant – avant la longue attente des résultats, agrémentée certes d’une comédie musicale parodique autour de la Suède et d’un live de Loreen – avec une mise en scène mettant en avant des percussions celtiques.

Il finira cependant bon dernier lors du résultat final, l’Irlande ne comptant que très peu de pays voisins…

En définitive, les participants les plus fous étaient certainement les Grecs. Portant pour la plupart des jupes et interprétant une chanson intitulée Alcohol is free, dans un style qu’on pourrait comparer à celui d’un Ska-P grec, ils ont pleinement incarné le côté délicieusement kitsch sans lequel l’Eurovision perdrait tout son intérêt.

And the winner is…

Le classement final n’est pas vraiment surprenant. Seule la sixième place des Grecs est peut-être un peu inattendue, bien que certainement méritée.

Les cinq premiers ont réalisé de très bonnes prestations, aidés par une réalisation excellente.

5. La Russie: What if (Dina Garipova)

 

4. Norvège: I Feed You my Love (Margaret Berger) (qu’on voit ici lors de sa demi-finale)

3. Ukraine: Gravity (Zlata Ognevich). Notez l’arrivée de la chanteuse portée par un géant.

2. Azerbaïdjan: Hold Me (Farid Mammadov), avec une mise en scène originale comprenant un danseur dans une boite en verre.

C’est sans grande surprise que l’archi-favorite danoise, Emmelie de Forest, a remporté l’Eurovision 2013 avec son titre Only Teardrops.

La France, représentée par Amandine Bourgeois, ne finit que 23e, avec seulement 14 points.

David Bolton