Il y a quelques mois est sorti le premier EP du groupe de folk musique australien Vance Joy. À l’occasion d’un concert à Paris à la Flèche d’Or, Parlons Info a pu les rencontrer et avoir des précisions sur l’album à venir.

vance-joy

“Nous surfons tous les vagues des différents styles musicaux”

Vance Joy est un groupe folk avec une formation plus évoluée que celle des groupes traditionnels : en plus de l’inévitable guitare viennent s’ajouter basse, clavier et batterie, ce qui les rapproche plus des groupes de rock classiques que des Mumfords and Sons ou des Avett Brothers. Et c’est cette formation qui créée la dynamique même du groupe, qui envoie autant d’énergie lors des concerts. Le public peut s’appuyer sur un duo basse/batterie très solide et très complice qui vient appuyer et porter la mélodie poétique du chanteur. Cependant, le duo sait rester suffisamment discret pour que l’on catégorise directement le groupe comme faisant de la musique folk, la faute aux harmonies très puissantes de la guitare ou de l’ukulélé. Mais pourquoi chercher inutilement à catégoriser ce qui se résume finalement à n’être que de la poésie d’un « singer-songwriter » mise en musique ? Le chanteur lui-même ne se considère que comme un « singer-songwriter » (chanteur-compositeur) parce que c’est ce qui se rapproche le plus de ce qu’il est vraiment. « Je me considère comme un chanteur compositeur, dans les années 90 il y avait du nu-metal partout avec des groupes comme Limp Biz Kit, etc., alors je pense que nous surfons tous les vagues des différents styles musicaux ». La musique folk n’est qu’une étape dans son histoire personnelle de la musique, qu’elle soit de retour ou non. « Je pense que la musique folk n’a jamais été vraiment loin » ajoute d’ailleurs Chris, le claviériste du groupe. Effectivement, tout dépend de celui qui écoute et de ses goûts, on trouve toujours ce que l’on souhaite quelque part, quelle que soit la mode du moment.

“Tout n’est que continuité” 

Concernant l’album, il devrait sortir en juin de cette année, juste avant leur retour en Europe pour leur tournée avec un passage prévu pour l’automne à Paris, juste après l’Angleterre où certains concerts affichent déjà complet. Le chanteur et le batteur, qui se connaissent depuis le collège, travaillent dessus depuis plus d’un an maintenant, l’un s’occupant des paroles, l’autre, multi-instrumentiste, de la rythmique et de la composition. « L’album sera une continuité [de l’EP God Loves You When You’re Dancing], tout n’est que continuité » explique James, le chanteur et leader du groupe. Toutes les chansons ont d’ailleurs déjà été écrites, « même si ça ne me dérangerait pas qu’une ou deux de plus me viennent à l’esprit, continue-t-il, ceci est une prière aux cieux ! ». Peut-être qu’avec une danse, Dieu agira… Dans tous les cas, ce ne serait que du bonus pour l’album dont le nom est jalousement gardé « dans le compartiment entre la tête et le chapeau » de son possesseur. Nous attendons donc impatiemment le nom de cet album, qui semble prometteur, étant donné le nom de l’EP et le patronyme même du groupe « Vance Joy », censé être « le nom le plus génial de tous les temps ! » selon son leader qui en « aimait la sonorité, et qui avait justement besoin d’un nom pour son pseudonyme ».

“Je veux collaborer avec une artiste cool comme Norah Jones”

Pour ceux qui ont eu la chance d’assister à l’excellent concert donné par le groupe en février dernier, les quelques titres joués sur scène et qui n’apparaissent pas sur l’EP seront bien présents sur l’album à venir. De même, quelques titres de cet EP seront réutilisés dans l’album final (ce qui conforte l’idée de continuité revendiquée par le chanteur) pour un total final d’une douzaine de chansons (trois ont déjà été jouées sur scène, on peut supposer que trois titres environ seront réutilisés, ce qui porte à six le nombre de chansons à découvrir en juin). L’album sortira donc à la fin de leur deuxième tournée américaine, entamée en mi-février, dans la continuité de celle de 2013 où le groupe parcourait les routes américaines et canadiennes avec le chanteur britannique Tom Odell. Rien encore de prévu pour les deux formations, mais Vance Joy lance ici un appel à une autre artiste, Norah Jones, pour une collaboration. Que ce soit sur scène, sur un album ou sur autre chose (et pas un simple clip vidéo…), une réunion de ces deux artistes pourrait s’avérer être extrêmement intéressante. Aujourd’hui, trop peu d’artistes se regroupent pour créer, échanger et partager leurs visions, leurs envies de musique. Nous encourageons donc ces collaborations trop rares qui, même si elles peuvent s’avérer ratées, auront au moins le mérite d’exister et, pourquoi pas, d’encourager d’autres artistes à faire de même.

vance joy paris

Concert à Paris avec Nick Mulvey et Rhodes au centre (©VanceJoy)

 Édouard Lenormand