Quelques jours après le grand débat inédit qui a opposé les onze candidats à l’élection présidentielle sur BFM TV et CNEWS, nous vous proposons un point sur ce qui se dit Outre-Manche.

A Londres, on suit aussi les onze candidats à l'élection présidentielle française - Carles Company Soler (licence CC)

A Londres, on suit aussi les onze candidats à l’élection présidentielle française – Carles Company Soler (licence CC)

Selon le Guardian, la star qui émerge de ce débat, c’est Philippe Poutou. Il s’est présenté en jean et polo, déclarant être, avec Nathalie Arthaud, les seuls à avoir un travail normal. Le journal de gauche salue la performance de l’ouvrier après avoir ” défié François Fillon et Marine Le Pen sur leur honneteté et leur implication dans des scandales de fraude.

L’ancien premier ministre a été mis en examen pour détournement de fonds publics. Il aurait fait profiter à sa femme d’un emploi fictif d’assistant parlementaire. Quant à la leader du Front National, il lui est reproché d’avoir embauché fictivement des membres du Front National en tant qu’assistants parlementaires européens. L’eurodéputée n’est pas mise en examen, mais a refusé de se rendre à une convocation de la police judiciaire, brandissant l’immunité parlementaire.

C’était long ” évoque le Guardian dans un autre article, qui relate ce ” marathon d’égalité ” vu comme un exemple de démocratie en action qui a permis à toutes les idées de s’exprimer, du communisme au nationalisme, protectionnisme et conservatisme. Pour le Times, par contre, ce débat était chaotique. L’article revient sur les attaques contre Mme Le Pen et M. Fillon, mais aussi contre Emmanuel Macron accusé d’être un candidat qui aime l’argent. D’ailleurs ce dernier faisait les unes de deux quotidiens financiers, le Financial Times et le gratuit City AM, lors d’une visite en février sur les ” propositions  indécentes ” du centriste aux banquiers londoniens. Le Daily Telegraph se concentre sur le duel entre les deux candidats en tête dans les sondages d’opinion. Le journal évoque aussi brièvement Nicolas Dupont-Aignan, ami de Nigel Farage, eurodéputé britannique qui a activement milité pour le Brexit.

Le Daily Express, journal ouvertement anti-Europe, a consacré un papier au meeting de Marine Le Pen dans l’est de la France et est revenu sur sa phrase choc : ” je mettrai à genou le fondamentalisme islamiste“. La candidate frontiste était attaquée par Fillon qui la trouvait trop souple sur l’Union Européenne d’après le Daily Mail. Le journal est également revenu sur les différentes passes d’armes entre la candidate frontiste et le centriste Macron. Ce dernier avait affirmé que le nationalisme menait à la guerre. Phrase à laquelle Mme Le Pen a rétorqué que Macron ressortait de ” vieilles badernes qui ont au moins 50 ans “. François Asselineau, ” seul vrai candidat du Frexit “, est brièvement évoqué dans l’article. L’article conclut que le candidat centriste a un boulevard devant lui entre la mise en examen de Fillon et le parti socialiste en ruines, et devrait battre Marine Le Pen au second tour. Peu d’articles sont consacrés au candidat du PS, Benoît Hamon, comparé par la presse britannique à Jeremy Corbyn, le nouveau premier secrétaire du Labour Party, élu par les partisans pour mener la campagne électorale mais qui a dû faire face à une fronde des parlementaires de gauche.

Enfin, pour se donner une bonne idée de ce qui se dit sur la campagne électoral française, il suffit de regarder les paris – au Royaume-Uni, on parie sur tout. Ainsi, dans le trio de tête de Paddy Power, on trouve la côte de Macron (4 contre 7), celle de Le Pen (3 contre 1) et celle de Fillon (5 contre 1). Loin derrière à 500 contre 1 on retrouve les deux candidats d’extrême gauche, Jean Lassalle et Jacques Cheminade. On notera que François Asselineau (100 contre 1) a une meilleure côte que Benoit Hamon (150 contre 1). Signe d’une élection qui annonce une recomposition à gauche.

Rédigé avec l’aide d’Alex Seale, à Londres.