ParlonsInfo vit la soirée électorale en direct avec vous par le biais de cet article, qui sera mis à jour régulièrement ce soir, mais aussi des live Facebook.

 

Foule au Louvre quelques minutes avant les résultats. Crédits : ParlonsInfo

Foule au Louvre quelques minutes avant les résultats. Crédits : ParlonsInfo

23h55 : Pour les expatriés européens, comme Anna, étudiante et expatriée Française à Bruxelles, l’élection de Macron contre l’euroscepticisme frontisme est un soulagement : « Je suis hyper contente et fière et je ne m’attendais pas à ces résultats honnêtement. J’attends d’Emmanuel Macron le renforcement de l’Europe et je suis vraiment optimiste pour les 5 années à venir ».

Bruxelles - Palais des expositions : En Marche vers l'Europe.Crédits : ParlonsInfo

Bruxelles – Palais des expositions : En Marche vers l’Europe.
Crédits : ParlonsInfo

Pour Marine, expatriée à Londres, l’élection de Macron est un soulagement, même si ce n’était pas son premier choix. Elle déclare “souhaiter laisser Emmanuel Macron faire ses preuves” et met en avant un atout, selon elle, du nouveau Président : il a “travaillé dans le privé et le public [...] la plupart des français travaillent dans le privé.”  Elle souligne enfin qu’il “a fondé un nouveau parti politique qui se dit “ni de droite ni de gauche”.”, ce qui pourrait donner un nouveau souffle à la France.

Depuis Milan, Laura nous affirme que l’élection de Macron n’est, pour elle, ni un soulagement, ni une déception. Elle met en avant le côté désastreux de la campagne, avant d’ajouter que “l’entre deux tour s’est révélé plat, et il n’y avait pas de questions à se poser sur lequel serait le nouveau président, Macron avait les faveurs médiatiques.”

Sondage IPSOS : 43% des électeurs de M. Macron auraient voté pour lui contre Mme Le Pen, ce qui conforme l’idée que si au premier tour on choisit, au second tour on élimine.

23h22 : La victoire d’Emmanuel Macron est à consolider, et à confirmer aux législatives en juin. En effet, près des 2/3 des Français, selon un sondage IPSOS, affirment ne pas souhaiter qu’il ait la majorité à l’Assemblée.

Cartographie des résultats : la France est effectivement divisée. La candidate frontiste est largement en tête dans le Nord et le Nord-Est. Le Sud-Est est mitigé, tandis que l’Ouest et les DOM-TOM ont préféré Emmanuel Macron. En outre, ce dernier a récolté à Paris, selon Anne Hidalgo, plus de 90% des suffrages.

22h55 : Le discours du nouveau Président vient de s’achever. Emmanuel Macron s’est voulu rassembleur, et s’est notamment adressé à ses électeurs par débit en affirmant : “Je sais nos désaccords, je les respecterai, et je serai fidèle à cet engagement pris, de défendre la République.” Il a d’ailleurs conclu sur ces mots “Je veux l’unité de notre peuple, de notre pays. Je vous servirai au nom de notre devise (scandée par la foule) « Liberté, égalité, fraternité ». Je vous servirai avec amour !” avant de s’entourer de sa famille sur la scène.

Il aspire à parler à toute la France, et à mobiliser tous les citoyens : “Notre tâche est immense mes amis, et elle exigera un engagement de chacun. L’engagement de nos armées, de nos forces de l’ordre, de tous nos services publics, votre engagement chacune et chacun, élus, associations, dirigeants, syndicats, salariés, fonctionnaires, commerçants, artisans , agriculteurs, étudiants, retraités.”

Utilisant l’anaphore, il a souligné à quel point “la tâche qui nous attend est immense”. Cela implique donc “de construire une majorité vraie, une majorité forte. C’est ce que j’attends dans 6 semaines j’aurai encore et encore besoin de vous.” De plus, il a souligné l’importance internationale de la France, en expliquant que “L’Europe et le monde attendent que nous défendions partout l’esprit des Lumières.”

Les électeurs de Macron se réjouissent de la défaite du Front National Crédits : ParlonsInfo

Les électeurs de Macron se réjouissent de la défaite du Front National
Crédits : ParlonsInfo

22h33 : Sur les plateaux de télévision, les grands noms de la politique insiste sur le fait que M. Macron ait été élu plus contre Marine Le Pen que pour son projet. Les différents partis attendent les législatives.
Emmanuel Macron vient d’arriver au Louvre, en marche solennellement, avec l’air de l’Hymne à la Joie. Ce choix musical est éminemment symbolique puisque c’est l’hymne européen mais également le choix qu’avait fait François Mitterrand lors de sa victoire.

22h04 : M. Philippot évoque la recomposition politique qui est à venir, notamment l’émergence d’une nouvelle force politique issue de l’alliance entre le Front National et Debout la France. Emmanuel Macron vient d’arriver au Louvre.
Chez les Républicains, l’unité n’est pas le mot d’ordre. En effet, alors que François Baroin parle d’une exclusion des membres des Républicains qui se tourneraient vers M. Macron, Christian Estrosi déclare qu’”Emmanuel Macron offre une voie de la réforme et du progrès”.

21h57 : Le convoi de sécurité du nouveau Président est en route pour le Louvre. Sur les plateaux de télévision, les grandes figures de la politique française s’interrogent quant à la recomposition des partis politiques, d’autant que le parole d’En Marche ! vient d’ouvrir la porte aux membres des autres partis pour un éventuel rassemblement.

21h39 : Une foule de plus de 10 000 personnes attend Macron au Louvre, avec la musique de Magic System et bien d’autres artistes. Le nouveau Président devrait arriver très bientôt. Le porte parole de Magic System vient de déclarer symbolique que les membres du groupes “sont venus d’Abidjan. Ça veut dire que l’avenir se fera aussi avec l’Afrique. Et aussi avec l’Europe”.

21h32 : Camille est à Bruxelles, non loin de la commission européenne, là où se sont retrouvés les macronistes. Léonard, étudiant expatrié en Belgique depuis 10 ans témoigne, drapé de l’étendard européen : il est soulagé des résultats, mais s’attriste du score historique de Marine Le Pen et de la faible participation. Il a rejoint le mouvement En Marche ! il y a quelques mois et attend de voir les législatives et de voir dans quelle mesure Macron sera représenté au Parlement, ce qui déterminera l’ampleur de son pouvoir. Il estime qu’Emmanuel Macron est rassembleur et non pas clivant comme Mme Le Pen, ce que le nouveau Président a largement mis en avant dans son premier discours.

 

Regroupement des soutiens d'Emmanuel Macron, à Bruxelles, au Wild GeeseCrédits : ParlonsInfo

Regroupement des soutiens d’Emmanuel Macron, à Bruxelles, au Wild Geese
Crédits : ParlonsInfo

21h17 : Jean-Luc Mélenchon s’exprime et déclare que “ce soir s’achève la présidence la plus lamentable de la République”. Il lance à Emmanuel Macron : “Puisse le sort du destin de notre partie vous habiter.” Il qualifie le nouveau président de “nouveau monarque” qui mène une “guerre contre les acquis sociaux”. Ici se retrouve le discours belliqueux du leader des Insoumis, s’opposant déjà au nouveau président.

21h06 : M. Macron adresse, au début de son discours, un salut républicain à son adversaire et déclare “Il est de ma responsabilité de les entendre, en protégeant les plus fragiles“. Il veut garantir “l’unité de la nation”, en insistant sur le fait qu’il s’adresse à tous, quelque soit le bulletin mis dans l’urne.
Au Louvre, la foule écoute religieusement le nouveau Président qui met en avant dans son premier discours l’Europe “La France sera présente et attentive à la paix, à la coopération internationale.” Il ajoute très vite la question de la sécurité en affirmant que “la France sera au premier rang de la lutte contre le terrorisme“.

A la fin de l’allocution de M. Macron, une Marseillaise est lancée et les drapeaux sont en l’air !

Ségolène Royal estime “que c’est un excellent discours” car il est “présidentiel” mais surtout pour trois caractéristiques :  sa “modestie“, l’importance qu’il attache au “rassemblement”. Selon elle, M. Macron, par son discours, permet une projection vers le futur.

20h53 : Nos envoyés spéciaux recueillent des réactions à chaud -

Noule a fait la rencontre de Eric 58 ans qui explique qu’il veut du nouveau et la remise en forme de la France, notamment dans le champ économique et quant à l’éthique, avec plus de moralité. Cet homme aspire à plus de mobilité et qu’il y ait moins d’entrave au changement d’emploi : que l’on puisse se déplacer, arrêter puis reprendre sans que se soit si difficile.
En somme, nous retrouvons là l’idée de flexibilité présente dans le projet de M. Macron.

La foule semble notamment rassurée d’avoir fait barrage à Marine Le Pen et au Front National. Au Louvre, les gens chantent la Marseillaise en agitant des drapeaux. L’ambiance est bonne enfant, positive et pleine d’espoir. Il y a même un jeune homme avec un drapeau tunisien qui crie “On reste ici !”.

Les soutiens d'Emmanuel Macron rassurés par les résultats.Crédits : ParlonsInfo

Les soutiens d’Emmanuel Macron rassurés par les résultats.
Crédits : ParlonsInfo

20h39 : Le discours de M. Macron est attendu autour de 22h. Au Louvre, les drapeaux s’agitent et les gens dansent. De nombreux jeunes et des familles composent largement la foule.

20h35 : Tweet de François Hollande “J’ai appelé Emmanuel Macron pour le féliciter chaleureusement pour son élection”. La passation de pouvoir aura lieu le 14 mai, et le président sortant a invité Emmanuel Macron pour les fêtes du 8 mai demain. Dans le même temps, Marine Le Pen a affirmé qu’il fallait recomposer le Front National

20h25 : Nicolas Dupont-Aignan affirme que “les Français vont découvrir le chèque en blanc qui a été signé pour M. Macron” et explique que cela va brouiller l’échiquier politique français, puisque selon lui, il ne sera plus possible de distinguer l’opposition, visant par ces propos notamment Les Républicains. Toutefois, François Baroin l’a contredit vivement en rappelant que Les Républicains allaient proposer de nouvelles directives, et reconstruire le parti sous peu.

20h18 : Sur le plateau de France 2, François Baroin (LR) rappelle que le nouveau Président, Emmanuel Macron, se hisse “à la tête d’un pays fracturé comme jamais”. En effet, il faut rappeler que beaucoup d’électeurs ont voté plutôt contre Marine Le Pen que pour le candidat d’En Marche !. Dans le même temps, Marine Le Pen a reconnu sa défaite, en mettant tout de même en exergue le score historique du Front National (estimé à 35,5% à cette heure, c’est-à-dire plus de 10 millions de voix).

20h05 : Score des votes blancs et nul très important – 8,8% au second tour. Si l’on cumule avec les abstentionnistes, il s’avère qu’Emmanuel Macron n’a pas rassemblé la majorité des inscrits, comme c’était déjà le cas en 2007 avec Nicolas Sarkozy et en 2012 pour François Hollande.

20h : Macron élu Président avec 65,1 % (selon Ipsos) : à 39 ans le plus jeune Président de la République ! 9 millions de voix d’écart.

19h58 : Le chiffre de l’abstention est estimé à 25,3%, record depuis 1969 !