Le 27 novembre 2017, Kesington Palace a officiellement annoncé sur les réseaux sociaux les fiançailles du prince Harry et de l’actrice Meghan Markle. Le mariage est prévu pour le printemps prochain à la chapelle St George au château de Windsor. 

 

Mais qui est Meghan Markle ?

Née le 4 aout 1981 a Los Angeles, Meghan (de son vrai nom Rachel) est une actrice et mannequin. La jeune fiancée s’est fait notamment connaitre pour son rôle de Rachel dans la série Suits. Cette veine artistique a toujours été ancrée en elle : plus jeune elle assistait souvent au tournage de la série Mariés, deux enfants où son père était directeur de la photographie. Après ses études de théâtre et de relations internationales à l’Université Northwestern de Chicago, elle veut se lancer au départ dans la politique. C’est pourquoi elle travaille quelques temps à l’ambassade de Buenos Aires. Mais sa passion pour la comédie la rattrape et donc Meghan passe des auditions pour de nombreux téléfilms et films. Elle participera pendant un certain temps à l’émission Deal or not Deal (la version américaine d’A prendre ou à laisser) en tant que modèle. Elle fut mariée pendant 7 ans avec le producteur Trevor Engelson avant de divorcer en 2014. Elle est très engagée dans des associations humanitaires notamment pour l’égalité des sexes.

 

Meghan Markle, future duchesse de Sussex

Meghan Markle, future duchesse de Sussex (source : WikiCommons)

 

Quand Harry rencontre Meghan

A priori rien ne semblait prédire aux deux tourtereaux une telle histoire. En juin 2016, c’est un ami commun qui les présente lors des Invictus Game (jeux pour les soldat vétérans blessés ou handicapés organisés par le prince Harry). Le prince l’affirme : dès le premier regard il est tombé amoureux. Les deux jeunes se sont ensuite donnés rendez-vous pour boire un verre : dès la fin de ce rencard, ils voulaient se revoir le plus vite possible. Par la suite ils se sont mis ensemble. Meghan, en plein tournage pour la série Suits, faisait de nombreux aller-retour entre les Etats-Unis et l’Angleterre pour voir son cher et tendre le plus souvent possible. Le couple confirme leur relation au public quelques mois plus tard. La team, comme ils aiment se décrire, explique que ce qui a vraiment rendu leur couple fort est le fait qu’ils n’ont pas fait les choses comme tout le monde : ils n’ont fait que très peu de sorties en boîte ou pour boire un verre, la plupart du temps ils se faisaient des soirées à la maison, cosy devant la télévision. C’est donc comme s’ils avaient vécu ensemble depuis le début de leur relation. C’est environ il y a un mois de cela, lors d’une de ces soirées tranquilles chez eux, que le prince Harry a demandé la main de Meghan, qui a tout de suite accepté. Cette demande c’était la leur : juste eux deux en train de partager leur vie quotidienne en toute intimité.

 

Tweet de Kensington Palace pour annoncer les fiançailles du couple

Tweet de Kensington Palace pour annoncer les fiançailles du couple : CC Twitter (@KensingtonRoyal)

 

Comment se mariage affecte la famille royale : entre modernité et souvenir

Dans un communiqué, la famille royale se dit ravie de ce mariage : la Reine aurait chaudement approuvé cette union et Kate et William seraient enchantés. En effet, maintenant que le jeune prince se range, il risque moins de le faire la une des tabloïds pour ses frasques : on le voit moins à présent faire un strip billard à Las Vegas. Même si son image a été redorée depuis longtemps après ses erreurs de jeunesse, ce mariage ne va que l’embellir : on peut supposer qu’à présent nous verrons un Harry posé et assagi. Par ailleurs, le jeune homme est connu pour son engagement associatif et son humour, deux traits qu’il partage avec sa future épouse mettant ainsi en exergue l’image d’un couple fusionnel. De plus, avec la grossesse de Kate, ce mariage met le peuple britannique en émoi : on peut penser que les objets dérivés à l’effigie du couple et de leur futur mariage se vendront très rapidement, permettant ainsi à l’économie britannique de croître. Maintenant que Meghan va faire partie de la famille royale, beaucoup se demande si elle doit continuer sa carrière d’actrice : son choix à apparemment déjà été fait puisqu’elle a quitté la série Suits à la fin de la saison 7. Tout comme pour William, le souvenir de Lady Di est toujours présent : la bague de fiançailles de Meghan comporte deux diamants issus de la collection de Diana. Le prince Harry explique qu’il aurait aimé que sa mère soit présente dans ces moments de joie et qu’il est persuadé qu’elle se serait très bien entendu avec sa fiancée. Mais ce mariage ne fait pas émaner que des souvenirs, il a aussi une pointe de modernité : Meghan Markle sera la première métisse à entrer dans la famille royale. Autre nouveauté, l’actrice est déjà une personne publique de par son métier. Cependant il y a plusieurs points qui auraient pu faire que les fiançailles ne soient pas acceptées. En effet, il faut noter que la future princesse est divorcée : il y a quelques années il aurait été impossible pour le prince Harry d’épouser sa belle. En effet, c’est parce qu’il a épousé une actrice divorcée qu’Edouard VIII avait renoncé à la couronne. La reine Elisabeth doit très bien s’en rappeler : c’est cet évènement qui a propulsé son père, et donc elle aussi quelques années plus tard, à la tête de la royauté britannique alors qu’il n’y était pas prédestiné. Mais depuis 2005 l’église anglicane autorise les mariages pour les personnes divorcées : l’union de Camilla Paker-Bowles et le prince Charles illustre ce changement. Ainsi sans le vouloir, le jeune couple ancre la monarchie britannique dans la modernité : comme tout le monde, on peut se remarier après un divorce sans être blâmé. Mais on peut se demander si ce mariage aurait été aussi bien accepté si Harry avait été plus proche dans l’ordre de succession à la couronne. En effet, beaucoup se demande si le Prince Charles, premier sur la liste de succession au trône, est légitime pour régner : il a divorcé et depuis il a une mauvaise image publique. La preuve en est que selon un sondage de YouGov seulement 14% des britanniques souhaitent que Camilla Parker-Bowles devienne reine. Autre précision sur Meghan Markle : elle est catholique et non anglicane, ce détail aurait, jusqu’en 2015, empêché Harry d’épouser sa belle. Enfin il y a un détail d’envergure administratif à régler : la future duchesse étant américaine, il faut qu’avant son mariage elle se crée un visa pour séjourner en Angleterre, mais son futur mari étant un membre de la famille royale, cela ne devrait pas poser trop de souci. On ne peut que se réjouir de ce mariage. En effet, le peuple britannique est très heureux de cette nouvelle et attend impatiemment de savoir s’ils auront un jour de congé ou non pour le mariage princier (cela a été le cas pour l’union de Kate et William). Par ailleurs, cet évènement royal permet l’espace d’un instant de faire oublier aux britanniques les procédures du Brexit et le dernier scandale des paradise papers où figure le nom d’Elisabeth II :  le peuple se divise sur ces sujets, le mariage d’Harry et Meghan mais aussi la grossesse de Kate leur permet de penser à autre chose et de ne pas s’attarder sur les affaires.

Kate Middleton attend son troisième enfant (source : WikiCommons)

Kate Middleton attend son troisième enfant (source : WikiCommons)

 

Même si pour les futurs mariés les enfants ne sont pas dans les projets immédiats, on peut supposer que les britanniques n’attendent à présent plus que la fin mythique d’un beau conte de fée : « ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants ». La suite au printemps 2018 !

Clara Pierré